Pénélope

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin…

Archive pour la catégorie 'chanson'

Coup de pouce

Posté : 15 novembre, 2006 @ 2:42 dans chanson | 14 commentaires »

Vous aimez la musique ?

Vous aimez le pop-rock ?

Vous aimez les nouveaux talents ?

Vous aimez les moments vrais avec l’artiste ?

help2.jpg   http://toutsurbarrueco.over-blog.com/

Un petit clic ne coûte rien et peut rapporter beaucoup Rire

Ca vous a plu ? Vous voulez en savoir plus ?

http://www.myspace.com/barrueco

Attendez un peu (téléchargement de la musique, oblige) et monter le son Langue

 » Pub musicale « :

Posté : 30 août, 2006 @ 9:21 dans chanson | 9 commentaires »

christel.jpg

 

clin doeil.jpg

 

http://toutsurbarrueco.over-blog.com/

http://www.myspace.com/barrueco

Fatigué

Posté : 25 août, 2006 @ 12:42 dans chanson, philosophie | 7 commentaires »

guerre - stupide.jpg

 

Jamais une statue ne sera assez grande
Pour dépasser la cime du moindre peuplier
Et les arbres ont le cœur infiniment plus tendre
Que celui des hommes qui les ont plantés
Pour toucher la sagesse qui ne viendra jamais
Je changerai la sève du premier olivier
Contre mon sang impur d’être civilisé
Responsable anonyme de tout le sang versé
Fatigué, fatigué
Fatigué du mensonge et de la vérité
Que je croyais si belle, que je voulais aimer
Et qui est si cruelle que je m’y suis brûlé
Fatigué, fatigué

Fatigué d’habiter sur la planète Terre
Sur ce brin de poussière, sur ce caillou minable
Sur cette fausse étoile perdue dans l’univers
Berceau de la bêtise et royaume du mal
Où la plus évoluée parmi les créatures
A inventé la haine, le racisme et la guerre
Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs
Et amène le sage à cracher sur son frère

Fatigué, fatigué
Fatigué de parler, fatigué de me taire
Quand on blesse un enfant, quand on viole sa mère
Quand la moitié du monde en assassine un tiers
Fatigué, fatigué

Fatigué de ces hommes qui ont tué les indiens
Massacré les baleines, et bâillonné la vie
Exterminé les loups, mis des colliers aux chiens
Qui ont même réussi à pourrir la pluie
La liste est bien trop longue de tout ce qui m’écœure
Depuis l’horreur banale du moindre fait divers
Il n’y a plus assez de place dans mon cœur
Pour loger la révolte, le dégoût, la colère

Fatigué, fatigué
Fatigué d’espérer et fatigué de croire
A ces idées brandies comme des étendards
Et pour lesquelles tant d’hommes ont connu l’abattoir
Fatigué, fatigué

Je voudrais être un arbre, boire à l’eau des orages
Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux
Et puis avoir la tête si haut dans les nuages
Pour qu’aucun homme ne puisse y planter un drapeau
Je voudrais être un arbre et plonger mes racines
Au cœur de cette terre que j’aime tellement
Et que ces putains d’hommes chaque jour assassinent
Je voudrais le silence enfin et puis le vent

Fatigué, fatigué
Fatigué de haïr et fatigué d’aimer
Surtout ne plus rien dire, ne plus jamais crier
Fatigué des discours, des paroles sacrées

Fatigué, fatigué
Fatigué de sourire, fatigué de pleurer
Fatigué de chercher quelques traces d’amour
Dans l’océan de boue où sombre la pensée

Fatigué, fatigué


Renaud
 

Il faut tourner la page

Posté : 23 août, 2006 @ 7:02 dans chanson | 208 commentaires »

lire.jpg

 

Il faut tourner la page

Changer de paysage

Le pied sur une berge

Vierge

Il faut tourner la page

Toucher l’autre rivage

Littoral inconnu

Nu

Et là, enlacer l’ arbre

La colonne de marbre

Qui fuse dans le ciel

Tel

Que tu quittes la terre

Vers un point solitaire

Constellé de pluriel

Il faut tourner la page…

Redevenir tout simple

Comme ces âmes saintes

Qui disent dans leurs yeux

Mieux

Que toutes les facondes

Des redresseurs de monde

Des faussaires de Dieu

Il faut tourner la page

Jeter le vieux cahier

Le vieux cahier des charges

Oh yeah

Il faut faire silence

Traversé d’une lance

Qui fait saigner un sang

Blanc

Il faut tourner la page

Aborder le rivage

Où rien ne fait semblant

Salut le mystère

Sourire

Et puis se taire

 

Claude Nougaro

Tu n’as rien compris

Posté : 9 août, 2006 @ 5:34 dans chanson | 7 commentaires »

S’il te faut l’aurore pour croire au lendemain

Et des lendemains pour pouvoir espérer

Retrouver l’espoir qui t’a glissé des mains

Retrouver la main que ta main a quittée

Alors tu n’as rien compris

S’il te faut l’ennui pour te sembler profond

Et le bruit des villes pour saouler tes remords

Et puis des faiblesses pour te paraître bon

Et puis des colères pour te paraître fort

Alors tu n’as rien compris

 

J. Brel – extrait de chanson « s’il te faut »

visage.jpg

12
 

Ma vie, mon oeuvre |
TEM LAADO |
Eternal Sunshine of the Spo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ode et poésie
| youpi ma fille me fais craquer
| Brialmont17