Pénélope

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin…

Archive pour septembre, 2006

Je vous propose :

Posté : 23 septembre, 2006 @ 7:51 dans ßilan de semaine | 18 commentaires »

tassesacafe.jpg

Je trouve que la semaine est vite passée, trop vite sans doute.

Pourtant, je n’ai rien fait d’extra-ordinaire !!

Une semaine comme les autres avec le train-train quotidien : métro, boulot, dodo…, sauf que dans ma petite ville normande, il n’y a pas le métro !

Alors, est-ce le changement de saison ?

Le printemps et l’automne sont réputés pour influencer l’humeur de tout un chacun, et ce de façon négative… Mais comme dirait mon voisin : « il n’y a plus de saisons ».

Alors est-ce la fatigue ?

Il est vrai que la semaine de travail a été chargée : la cadence et le rythme m’amènent à faire ½ heure de plus lorsque  je travaille à la journée ( la tournée de soins du matin et la tournée de soins de l’après-midi) … Mais comme dirait ma voisine :  » t’as du boulot, alors c’est déjà bien ».

Alors est-ce la planète qui tourne plus vite, ou est-ce moi qui tourne au ralenti ?

 

11 minutes – V

Posté : 22 septembre, 2006 @ 11:51 dans lecture du moment | 11 commentaires »

onzeminutes plus petite1.jpg  A l’âge de 19 ans, Maria termina ses études secondaires, trouva un emploi dans un magasin de tissus dont le patron tomba amoureux d’elle. [...]

Le pouvoir de la beauté : que peut bien être le monde pour les femmes laides ?

Paulo Coelho

Journal de Maria, le jour où elle fit connaissance du suisse :

« Tout me dit que je m’apprête à prendre une mauvaise décision, mais les erreurs sont une manière d’avancer. [...]

J’ai déjà commis une erreur lorsque j’avais onze ans et qu’un garçon est venu me demander de lui prêter un crayon ; depuis lors, j’ai compris que parfois il n’y as pas de seconde occasion, et qu’il vaut mieux accepter les cadeaux que le monde vous offre. [...] Si je dois être fidèle à quelqu’un ou à quelque chose, je dois d’abord être fidèle à moi-même. Si je cherche l’amour véritable, je dois d’abord en finir avec les amours médiocres que j’ai rencontrées. Le peu d’expérience que j’ai m’a appris que personne n’est maître de rien, que tout n’est qu’illusion – et cela va des biens matériels aux biens spirituels.

Celui qui a perdu quelque chose qu’il croyait assuré (ce qui m’est arrivé si souvent) finit par apprendre que rien ne lui appartient.
Et si rien ne m’appartient, je n’ai pas non plus besoin de me soucier des choses qui ne sont pas à moi ; plutôt vivre comme si aujourd’hui était le premier (ou le dernier) jour de mon existence. »

tuliperose.jpg

Gentillesse

Posté : 22 septembre, 2006 @ 1:36 dans philosophie | 17 commentaires »

La gentillesse est un langage qu’un sourd peut entendre

et qu’un aveugle peut voir

Mark Twain

 

amitie 6.jpg

 

mercredi

Posté : 21 septembre, 2006 @ 12:07 dans ma Querida | 16 commentaires »

Je n’avais pas cette habitude : de la voir préparer ses affaires le mardi soir, pour se rendre chez son père et passer son mercredi loin de moi…(~ 60 kms)

- tu as fais ton sac avec les devoirs de jeudi ?

- oui, maman !

- n’oublies rien…

- non, ça va l’ faire, t’inquiètes !

- et ton sac de fringues, il est prêt ?

- j’suis en train de le faire.

Ses allées et venues de sa chambre à la salle de bain m’agacent. D’une allure nonchalente, elle prépare son sac avec minutie tout de même, elle se concentre sur ce qu’elle a à prendre et moi, je la bombarde de questions !!!

Je ne pense pas la perturber dans ses préparatifs, enfin j’espère…, c’est dans le souci qu’elle n’oublie rien. Ce ne serait pas bien grave, un oubli, mais bon !!l’habitude de vérifier que tout y est, qu’elle me manquera de rien :

- tu as pris ton doudou ?

- ouiii,

- et quel pygama as-tu pris ?

- ah ! merci maman, j’allais oublier…

oups, là je me réconforte en me disant : heureusement que j’y aie pensé !

Consciemment, je sais qu’elle a besoin de ces moments à partager avec son père, c’est évident !

Mais j’ai encore un peu de mal à la laisser partir le mardi soir : va t-elle faire ses devoirs correctement ? à quelle heure va t-elle se coucher ? Enfin, ce genre de questions….

Et puis sa rentrée au lycée, c’est un changement aussi dans la vie d’une ado ! et dans celle d’une maman !

Mais bon, je sais, elle a besoin de découvrir d’autres horizons que ceux que je lui propose et puis il y a son loulou, Guernesey, son cheval. Il faut bien qu’elle le monte.  » Et le bestiau, c’est pas du vélo ».

Et ça c’est un plaisir, auquel, je ne trouve rien à dire ! Cette envie  de moments privilégiés lui est indispensable….

C’est à moi de m’adapter, j’ai besoin d’un peu de temps mais « ça va le faire » comme dirait Audrey.

- bonne soirée, maman, … à demain !

- à demain, ma belle ! et bon  mercredi…

 

mercredi.jpg

11 minutes – IV

Posté : 19 septembre, 2006 @ 10:58 dans lecture du moment | 20 commentaires »

 onzeminutes plus petite.jpgCependant, cette année-là – celle de son quinzième anniversaire, au cours de laquelle elle avait appris que l’on embrasse à pleine bouche et que l’amour est surtout source de souffrance – lui réservait une troisième découverte : la masturbation.[...]

Ainsi s’écroulèrent les années d’adolescence de Maria. Elle était de plus en plus jolie, et son air mystérieux et triste attira beaucoup d’hommes. Elle sortit avec l’un ou l’autre, rêva et souffrit – en dépit de la promesse qu’elle s’était faite de ne plus tomber amoureuse. Au cours d’une de ces rencontres, elle perdit sa virginité sur [...] Elle n’éprouva pas l’impression magique du premier baiser – les hérons en vol, le coucher du soleil, la musique… Non, elle voulait oublier tout cela.[...]

Pablo Coelho

Extrait du journal de Maria, à l’âge de 17 ans :

« Mon objectif est de comprendre l’amour. Je sais que j’étais vivante quand j’ai aimé, et je sais que tout ce que j’ai maintenant, aussi intéressant que cela puisse paraître, ne m’enthousiasme guère.

Mais l’amour est terrible : j’ai vu mes amies souffrir, et je ne veux pas que cela m’arrive. Elles, qui autrefois riaient de moi et de mon innocence, me demandent maintenant comment je fais pour dominer les hommes aussi bien. Je souris et je me tais, parce que je sais que le remède est pire que la douleur elle-même : tout simplement je ne tombe pas amoureuse. Chaque jour qui passe, je vois plus clairement combien les hommes sont fragiles, inconstants, peu sûrs d’eux, surprenants… Les pères de certaines de mes amies m’ont déjà fait des avances que j’ai repoussées. Avant, j’en étais choquée ; maintenant, je pense que cela fait partie de la nature masculine.

Bien que mon objectif soit de comprendre l’amour, et bien que j’aie souffert par ceux auxquels j’avais livré mon cœur, je constate que ceux qui ont touché mon âme n’ont pas réussi à éveiller mon corps, et que ceux qui ont touché mon corps n’ont pas réussi à atteindre mon âme.

femmenrouge.jpg

123456
 

Ma vie, mon oeuvre |
TEM LAADO |
Eternal Sunshine of the Spo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ode et poésie
| youpi ma fille me fais craquer
| Brialmont17