Pénélope

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin…

Archive pour le 19 septembre, 2006

11 minutes – IV

Posté : 19 septembre, 2006 @ 10:58 dans lecture du moment | 20 commentaires »

 onzeminutes plus petite.jpgCependant, cette année-là – celle de son quinzième anniversaire, au cours de laquelle elle avait appris que l’on embrasse à pleine bouche et que l’amour est surtout source de souffrance – lui réservait une troisième découverte : la masturbation.[...]

Ainsi s’écroulèrent les années d’adolescence de Maria. Elle était de plus en plus jolie, et son air mystérieux et triste attira beaucoup d’hommes. Elle sortit avec l’un ou l’autre, rêva et souffrit – en dépit de la promesse qu’elle s’était faite de ne plus tomber amoureuse. Au cours d’une de ces rencontres, elle perdit sa virginité sur [...] Elle n’éprouva pas l’impression magique du premier baiser – les hérons en vol, le coucher du soleil, la musique… Non, elle voulait oublier tout cela.[...]

Pablo Coelho

Extrait du journal de Maria, à l’âge de 17 ans :

« Mon objectif est de comprendre l’amour. Je sais que j’étais vivante quand j’ai aimé, et je sais que tout ce que j’ai maintenant, aussi intéressant que cela puisse paraître, ne m’enthousiasme guère.

Mais l’amour est terrible : j’ai vu mes amies souffrir, et je ne veux pas que cela m’arrive. Elles, qui autrefois riaient de moi et de mon innocence, me demandent maintenant comment je fais pour dominer les hommes aussi bien. Je souris et je me tais, parce que je sais que le remède est pire que la douleur elle-même : tout simplement je ne tombe pas amoureuse. Chaque jour qui passe, je vois plus clairement combien les hommes sont fragiles, inconstants, peu sûrs d’eux, surprenants… Les pères de certaines de mes amies m’ont déjà fait des avances que j’ai repoussées. Avant, j’en étais choquée ; maintenant, je pense que cela fait partie de la nature masculine.

Bien que mon objectif soit de comprendre l’amour, et bien que j’aie souffert par ceux auxquels j’avais livré mon cœur, je constate que ceux qui ont touché mon âme n’ont pas réussi à éveiller mon corps, et que ceux qui ont touché mon corps n’ont pas réussi à atteindre mon âme.

femmenrouge.jpg

 

Ma vie, mon oeuvre |
TEM LAADO |
Eternal Sunshine of the Spo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ode et poésie
| youpi ma fille me fais craquer
| Brialmont17