Pénélope

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin…

Archive pour le 12 septembre, 2006

livre baladeur

Posté : 12 septembre, 2006 @ 11:53 dans Non classé | 20 commentaires »

Ce soir, à 18 h, ma quérida et moi avions rendez-vous chez le médecin.

Nous franchissons la porte de la salle d’attente, 5 personnes répondent à nos « bonsoir ».

Nous prenons place l’une à côté de l’autre sans faire de bruit en échangeant un regard complice…

Silence ! salle d’attente :

Personne n’ose faire de bruit, ni se regarder, ni tourner la tête, encore moins débuter une conversation ; chacun garde en secret la raison qui l’amène à cette rencontre d’un soir…

Chacun attend patiemment que la porte de la salle d’attente s’ouvre et que son nom soit prononcé… ainsi soit-il !!!

Bien sûr, sur la table, revues en tous genres s’impatientent d’être saisies et lues. Mais personne n’a le cœur à lire, ce soir…,ni même à regarder les photos des magazines,

Alors mon regard vagabonde sur les murs de cette salle aux teintes neutres, tachées de quelques affiches de prévention et d’information… Aucune n’attire mon regard, je les passe en revue sans être attirée par une en particulier…

Puis comme par réflexe, je me retourne vers le mur opposé, aménagé d’une niche et là je découvre un livre posé, debout, s’offrant au premier venu…

Je sais qu’il n’est pas là par hasard !!!

Un livre vêtu d’une couverture transparente avec une étiquette nominative d’écolier, où il est inscrit :  » livre baladeur, ouvrez-moi ! »

Le titre est prometteur :  » LE BEL AMOUR » de Brigitte le Varlet, pouuu…connais pas !!!

Je m’attarde sur la première page de couverture, puis le retourne et lis la 2è, je l’ouvre et puis je lis la 3è et la 4è. Quand… je tombe sur une écriture manuscrite où on peut lire ces quelques phrases :

« Connaissez-vous le livre baladeur ?

Vous l’avez entre les mains…

Consultez-le, lisez-le, emportez-le.

Il est pour vous.

Mais, ensuite, vous le déposez dans un lieu public ou là où vous l’avez trouvé, ou encore, faîtes le connaître.

Vous pouvez partager vos impressions.

Merci de jouer le jeu.

Bibliothèque Municipale de V…

Mme V… »

Je fais lire le texte à Audrey, elle me regarde avec un sourire approbateur et je commence la lecture…

La porte de la salle d’attente s’ouvre, il faut y aller, c’est notre tour.

 

 

 

11 minutes – II

Posté : 12 septembre, 2006 @ 7:03 dans lecture du moment | 13 commentaires »

onzeminutes plus petite.jpg   » Il était une fois une prostituée qui s’appelait Maria. Un moment. « Il était une fois », telle est la meilleure manière de débuter un conte pour enfants, tandis que « prostituée » est un terme d’adultes. Comment peut-on faire débuter une histoire sur cette apparente contradiction? Mais enfin, puisque, à chaque instant de  nos existences, nous avons un pied dans le conte de fées et l’autre dans l’abîme, conservons ce commencement. »

Paulo Coelho

 

 

Ma vie, mon oeuvre |
TEM LAADO |
Eternal Sunshine of the Spo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ode et poésie
| youpi ma fille me fais craquer
| Brialmont17