Pénélope

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin…

Viens, petite fille

Classé dans : ma Querida — 15 juin, 2006 @ 22:08

Calineriea.jpg 

la petite fille est triste
mais elle ne sait pas pourquoi

la petite fille en a marre
mais elle ne sait pas pourquoi

la petite fille dit avoir mal
mais elle ne sait pas pourquoi

la petite fille se retient
mais elle a envie de pleurer

la petite fille se contient
mais elle a envie de chialer

 

la petite fille est furieuse

mais elle n’ose pas parler

 

la petite fille est confuse
mais elle n’ose s’exprimer

la petite fille est effrayée
mais elle n’ose communiquer

la petite fille s’est vidée
de honte, de gêne, à en pleurer

…viens petite fille…
viens me faire un câlin
aller, viens petite fille
je te tends ma main
    ©  Léo

5 commentaires »

  1. Dominique dit :

    Bonsoir Léo, la petite fille est tellement triste dans son coeur d’enfant, est-ce le votre ? Votre coeur d’enfant endolori ? J’espère que non. Dans mon blog, je parle, dans plusieurs articles, du livre qui me bouleverse en ce moment, dont voici une citation de l’auteur:
    ___________________________________________________

    « La souffrance est le langage privilégié d’une blessure qui se réveille. Ne bâillonnez jamais une souffrance qui tente de se dire »

    Jacques Salomé « Parle-moi, j’ai des choses à te dire…

    _____________________________________________________

    Alors il faut dire à ce coeur d’enfant de ne rien retenir pour moins souffrir.

    Mes amitiés
    Dominique

  2. Dominique dit :

    Quel dommage que je n’aie pas reçu votre commentaire.. Je vais me renseigner sur ce qui s’est passé. Peut-être est-ce dû au bug d’aujourd’hui… J’espère que ce n’est que çà car j’ai envie d’avoir votre avis sur mon blog, c’est important pour moi.

    Dominique

  3. leonor dit :

    il s’agit du coeur de mon enfant, mais après réflexion, il pourrait s’agir du mien
    merci à vous

  4. Dominique dit :

    Merci, Léo, pour votre si gentil commentaire. J’espère que vous ne retenez pas cette souffrance depuis trop longtemps, car la suite, je l’ai connue, l’ennemie déprime qui s’installe, qui squate sans demander notre avis. Je prône la communication, maintenant. Bisous à vous et à votre fille et que le sourire soit votre prochaine oeuvre. JE suis toujours contente de vous lire, ici ou dans les coms que vous me laissez. Dominique

  5. Dominique dit :

    Excusez-moi, mais vous m’avez scotchée, je ne croyais pas que vous me prendriez au mot, alors je suis sans voix… mais contente, pour vous.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Ma vie, mon oeuvre |
TEM LAADO |
Eternal Sunshine of the Spo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ode et poésie
| youpi ma fille me fais craquer
| Brialmont17